LES ARTICLES

Concurrence, compétition, émulation… De quoi parle-t-on ?

Concurrence : Un point de vue catholique

Père Jésuite

Étienne PERROT

Ordre des Jésuites

BIOGRAPHIE

Le discours social de l’Église catholique range la concurrence dans le casier « libéralisme ». Ainsi fait le Centre de recherche et d’action sociales (Ceras) : l’entrée « concurrence » renvoie à l’entrée « libéralisme » (Le discours social de l’Église catholique. De Léon XIII à Benoît XVI : les grands textes de l’enseignement social catholique rassemblés et présentés, accompagnés d’un index thématique, Bayard, Montrouge, 2009, 1055 p. Une présentation actualisée plus fouillée est disponible sur le site www.ceras-projet.org). Or, ce n’est un secret pour personne, le libéralisme, dans ses trois dimensions – morale, politique et économique –, fut pendant longtemps combattu par l’Église. Cette dernière a fini par s’accommoder, sinon à se rallier, à la démocratie libérale. L’adhésion à la liberté de conscience et aux droits humains a finalement été acquise, jusqu’à dominer le discours social catholique. En revanche, le capitalisme libéral continue de susciter une critique fondée sur l’interpénétration de l’économique et du social, car la doctrine catholique voudrait ne pas séparer d’un côté l’efficacité de la production favorisée par la concurrence et, de l’autre, les dérives du système de marché lorsqu’il n’y a pas d’autre règle que celle des préférences individuelles.

Article en accès restreint

Commander sur Amazon Version e-book